Pinterest Twitter Youtube Facebook Facebook Alt Instagram Mail RS Close Arrow Right Small Arrow Right Small Arrow Left Arrow Left Carret down Carret Left Carret Right Search Burger color Star Store Pin

Please rotate your device

Le Mur de la Paix
de Ernesto novo

15.07.2020
 Une  seule  personne  peut  faire  ce  que  tu  veux,  c'est  mon  frère  Ernesto  Novo  !  -  Kouka 

Un mur et 18 portraits

On retrouve l’ami Ernesto Novo pour un projet d’envergure, qui a demandé plusieurs mois de préparation.

C’est à l’initiative de Sylvie Laporte alors présidente d’une association de parents d’élèves que la fresque voit le jour dans la cour du collège Edmond Michelet, dans le 19è arrondissement de Paris. Un établissement qui se situe dans une zone urbaine sensible qui nécessite encadrement et moyens pour que les élèves puissent y étudier sereinement. C’est là que Madame Laporte intervient, souhaitant faire acte de civisme et d’action directe pour embellir le quotidien des jeunes élèves. Elle pense alors à la réfection d’un mur délabré et triste de la cour qui pourrait prendre un coup de jeune et devenir un Mur de la Paix.

Lors d’un événement Sylvie rencontre l’artiste Kouka pour qui elle aura un coup de cœur, mais ne pouvant pas se rendre disponible pour remplir ces 63 mètres de mur, l’artiste la conseille, solennellement (sic) : « Une seule personne peut faire ce que tu veux, c’est mon frère Ernesto Novo ! » S’ensuit une rencontre avec Ernesto, sa proposition la rend optimiste, et c’est là que commence les tractations avec l’administration pour obtenir autorisations et budgets.

Et elle y arrivera. En 2016 elle reçoit, sous l’égide de la Dooryder Company garante de la gestion du projet, les fonds nécessaires sur la part du budget participatif de la mairie. Ce seront 18 visages de personnalités influentes qui ont œuvré pour la paix qui parcourront le mur : Hatchepsout, Confucius, Averroès, Olympe de Gouges, Sitting Bull, Jean Jaurès, Gandhi, Charlie Chaplin, Mère Teresa, Martin Luther King, Edmond Michelet, Joséphine Baker, Bob Marley, James Baldwin, Rosa Parks, Aimé Césaire, Nelson Mandela et Simone Veil. Ernesto commence le 10 mai 2019 et finit ses 18 portraits le 29 juin.

Pendant que Ernesto peint, les élèves ont l’occasion de commenter et interpeller l’artiste, ils se confrontent à l’art et comment il se fabrique, du geste au rendu final. Ils sont aussi sollicités pour des activités. Ainsi, Sitou Matt, un proche de Ernesto, animera des ateliers pour leur montrer les bases de la calligraphie et les aider à tracer boucles et empattements.

Le jour de l’inauguration il fait chaud, tout le monde est au rendez-vous pour une cérémonie dans les règles, avec inauguration officielle où les peintures seront dévoilées une à une et applaudies. Les élèves donneront un spectacle qui reprend le combat de l’un des visages emblématiques : « Le bus de Montgomery ou le jour où Rosa Parks a dit non. » S’ensuit une belle fête organisée par la mairie avec des plats du monde entier préparés par Mam’Ayoka. Tous contribueront à apporter bonheur et bienveillance autour d’une œuvre qui aura apporté un peu plus de paix dans ce monde qui en a bien besoin !

à découvrir