Pinterest Twitter Youtube Facebook Facebook Alt Instagram Mail RS Close Arrow Right Small Arrow Right Small Arrow Left Arrow Left Carret down Carret Left Carret Right Search Burger color Star Store Pin Marker Pencil Pastel

Please rotate your device

NITRAM, jeune artiste plasticien

15.07.2024
 art,  urbex,  peinture  &  sculpture 

explorateur curieux, façonneur multiculturel

NITRAM est un artiste qui se partage entre plusieurs mondes. Il grandit à Gagny près de Paris, il part vivre au Pérou entre ses 12 et 15 ans, pays d’où sa mère est originaire, à Callao, en banlieue de Lima. Il découvre ses racines, une culture et des arts ancestraux. En France, il y avait déjà eu les graffitis qu’il avait sous les yeux et la collection de masques paternelle qui parsemaient la maison, deux ‘mondes’ que l’on retrouvera dans ses futures créations.

exposition HIVER
samedi 6 mai 2023
10h / 23h

C’est au cœur du bois de Vincennes que NITRAM va exposer avec une vingtaine d’artistes. Verdure luxuriante et édifices prestigieux construits pour l’Exposition coloniale de 1907, c’est une occasion de découvrir ses étonnantes sculptures, des artistes nouveaux et des bâtiments anciens.

RDV 45 bis avenue de la Belle Gabrielle, entre la station RER Nogent-sur-Marne et le lac des Minimes.

Quand il revient en France, Martin, de son prénom, a l’âge des premières aventures à l’air libre dans une banlieue où les proposition sont multiples. De la carrière de Gagny en passant par les lieux inévitables de l’urbex francilien, il découvre d’autres univers qui inspireront son travail.

Pourtant l’épiphanie sera liée à un événement fortuit enclenché par une petite annonce du Bon Coin. Une histoire d’armoire et il se retrouve à accompagner son père à Montreuil où il met un pied dans l’atelier de Aleksandar Petrovic, un artiste qui travaille avec des objets récupérés pour élaborer des sculptures illuminées. C’est à ce moment que le NITRAM en devenir décide que la création fera partie de sa vie. Après le bac, il part à Lyon pour trois ans de Beaux-Arts, mais trop foutraques et conceptuels pour lui.

Quand il revient à Paris, il dessine, peint, explore les catacombes où il y croise des personnages de Pysckoze et passe du temps au musée du Quai Branly qui présente des collections d’art premier. Des images et formes qui ne le quitteront pas et que l’on retrouve dans ses fresques, parfois pas très loin d’un Combas ou d’un art brut spontané. Il essaie de nombreux outils et supports, il partage une performance dansante et visuelle avec l’artiste Catherine Aznar, échange avec BUST, peintre et danseur en mouvements, et au fil de ces expériences son travail évolue et s’affirme.

dans l’atelier

NITRAM partage un lieu avec d’autres artistes à Colombes, notamment KAA, une peintre qui est aussi représentée par la galerie / agence Heartquarter. C’est là où il développe et façonne sa nouvelle lubie, soit créer des masques à partir de sneakers en fin de vie.

Nike, Adidas et autres marques lui permettent de façonner ses totems païens, reflet d’une époque consumériste et déraisonnable. Il crayonne et élabore, décortique les chaussures pour mieux en assembler les reliquats, et donne vie à ces étranges faciès. On peut y voir des animaux, hybrides mystiques ou palimpsestes modernes, ce sera dans votre esprit que les choses prendront forme.

https://www.instagram.com/nitrvm__/

à découvrir