Pinterest Twitter Youtube Facebook Facebook Alt Instagram Mail RS Close Arrow Right Small Arrow Right Small Arrow Left Arrow Left Carret down Carret Left Carret Right Search Burger color Star Store Pin Marker Pencil Pastel

Please rotate your device

Clarisse est @clarisstudy_ sur Instagram

02.08.2021
 Le  dessiner  c'est  avoir  pris  du  temps  pour  le  faire,  donc  avoir  plus  de  motivation  à  l'apprendre 

études, conseils, partages & bienveillance

Clarisse est une adolescente de son temps, et très bientôt en âge de voter. Elle aime l’art et le dessin, et elle le partage sur son compte Instagram @clarisstudy_ ; en mode STUDYGRAM. Après quelques hésitations scolaires, elle trouve sa voie en 1ère ST2S (Sciences et technologies de la santé et du social), via le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance). Choisir l’enseignement du CNED c’est se prendre en main, travailler seule et développer autonomie et persévérance pour garder le cap (sic). Clarisse nous en dit plus sur son cursus et comment elle a choisi de s’exprimer, dessiner et partager sur Instagram, pour elle et pour les autres.

Le compte STUDYGRAM de Clarisse

STUDYGRAM, C’EST QUOI ?

C’est la contraction des mots TO STUDY (étudier en anglais) et INSTAGRAM, réseau social que l’on ne présente plus. Le concept de STUDYGRAM regroupe, autour du savoir, aux études et beaucoup plus, une communauté attachée au travail bien fait, à la motivation, à la pédagogie, au développement personnel et à l’esthétique. Car oui, on fait défiler une timeline, et ça doit être joli, harmonieux, coloré et convaincant. En gros, c’est transmettre un message dit satisfaisant via son compte : on étudie, on aime ça, et on le partage ; et il est très important d’être organisé, concentré et proactif. Cette niche STUDYGRAM a donc ses codes et ses influenceuses (il semble que les studygrameurs soient rares) ; Avec 200K d’abonnés, c’est Emma / peachystudy qui est la tête de file de cette tendance, son compte en témoigne !

[source]

 

Pour commencer, peux-tu nous parler de ton choix scolaire ?

La filière ST2S est un bac technologique, avec trois spécialités : sciences et techniques sanitaires et sociales, biologie et physiopathologie humaine, et physique-chimie pour la santé. Ces cours traitent de la santé publique, de la protection sociale, des aides pour les personnes ayant des difficultés, de la gestion des crises sanitaires… C’est super pour comprendre ce qu’il se passe en ce moment ! On parle aussi du corps humain dans tous ses états : de l’anatomie, de l’histologie – l’étude des tissus, des pathologies. Et aussi de la sécurité électrique et chimique dans l’habitat, de la sécurité routière, jusqu’à l’alimentation et les nutriments. Tout ça permet de développer notre sens critique, synthétiser, poser des diagnostiques.

C’est une filière super enrichissante et très utile dans la vie de tous les jours. Elle débouche sur les métiers de la santé et du social. Je ne regrette absolument pas mon choix ! Le bilan ici serait qu’il ne faut pas hésiter à se réorienter, un bon nombre d’étudiants ou même d’adultes le font.

Ton compte Instagram débute en avril 2020, qu’est-ce qui te motive à l’ouvrir ?

On était en plein confinement, je regardais des comptes studygram depuis quelques temps et je me suis intéressée à ce concept. De regarder ces comptes scientifiques m’a encouragée à choisir la filière ST2S. Avec mon compte @clarisstudy_, j’ai souhaité parler de mon expérience, cherché à être comprise et écoutée. J’ai trouvé dans cette communauté beaucoup d’amour puisque ceux qui me suivaient m’ont beaucoup encouragée à me réorienter, à me dire que j’en étais capable, etc. Et c’est devenu un pilier pour me motiver, car tenir une communauté studygram te pousse à travailler : si tu ne travailles pas = pas de contenus = ton compte coule. Et je souhaite aussi sensibiliser les gens sur les problèmes que l’on peut avoir, qu’ils soient intimes ou plus généraux, comme j’aurais aimé l’être à des moments.

 Ça  invite  et  incite  les  gens  à  retrouver  leurs  crayons,  à  faire  une  pause  créative 

Tu réalises des fiches en rapport avec ton cursus scolaire, dans quelles mesures ça favorise l’apprentissage ?

Ça favorise l’apprentissage au niveau visuel. Tu choisis ton style de dessin, tes couleurs, tu t’appropries les schémas de tes cours de façon à ce qu’ils t’attirent l’œil. Les schémas des cours ont tendance à être simples, tout est plat. Quand je dessine les miens, j’essaye d’avoir une approche plus compliquée, avec des ombres, du relief, des détails en plus. C’est visuellement plus agréable, plus beau et personnel, ça m’attire beaucoup plus. Le dessiner c’est avoir pris du temps pour le faire, donc avoir plus de motivation à l’apprendre, sinon ça voudrait dire que tu as perdu ton temps. Tu prends du temps sur des détails, tu les reproduis donc tu les visualises mieux, tu les situes plus facilement dans l’espace.

Au début je m’étais contentée de crayons de couleur, mais les couleurs sont trop transparentes, donc je suis passée au feutre, où là tu peux réaliser des aplats et des ombres, et avec une opacité intéressante. Et comme j’aime énormément l’acrylique pour le remplissage, c’est là que j’ai repensé à mes POSCA, qui sont adaptés à mon style de dessin. Puis j’ai eu l’idée de contacter la marque, et à mon plus grand étonnement, et rêve d’enfant, ça a été un grand « oui » pour des collaborations ponctuelles.

Ces dessins génèrent quels types d’interactions avec ta communauté ?

Beaucoup d’admiration je crois. Je reçois des messages et des commentaires me félicitant pour mon travail, ça me fait chaud au cœur, ça me fait du bien. Et comme je le disais tout à l’heure je pense que c’est nettement plus attirant que des schémas de manuels scolaires. Ça donne des envies aux autres, on me demande : »Comment tu fais ?« , « Apprends-nous… » Ça invite et incite les gens à retrouver leurs crayons, à faire une pause créative pendant cette période où on est tous scotchés derrière nos écrans, car on n’a pas le choix.

à découvrir