Pinterest Twitter Youtube Facebook Facebook Alt Instagram Mail RS Close Arrow Right Small Arrow Right Small Arrow Left Arrow Left Carret down Carret Left Carret Right Search Burger color Star Store Pin

Please rotate your device

Les motifs ethniques
et acryliques
de Max Tetar

15.07.2020

en mutations permanentes

Max Tetar est ce genre d’artistes qui se réinvente perpétuellement tout en conservant son style. Si vous passez dans la rue, devant la vitrine d’une galerie ou si vous vous retrouvez dans un parking souterrain moderne et artistique, vous aurez en tête : « Tiens c’est sûrement Tetar qui a fait ça. »

Il y a un peu plus de cinq ans, Tetar était obnubilé par le mur et les outils parfaits pour y révéler ses motifs. Un sac à dos et un pot de peinture, et la routine quotidienne l’emmenait à la recherche d’une place déterminante dans un environnement choisi. Son travail doit se fondre dans la rue. Et ensuite c’est l’improvisation, plus ou mois. Les rideaux de fer s’en souviennent. On se souvient de ses formes qui s’enchevêtrent, que l’on qualifiera d’ethniques, qui reprennent des traits ancestraux, appliqués avec soin et que l’œil appréciera. Travail d’orfèvre avec la simplicité en toile de fond.

Puis Tetar évolue vers le papier, l’atelier, de petits formats avec de la couleur. Il aura des phases très minimalistes, parfois des milliers de points qui formeront des ondes, soit l’infini et la répétition. Il a aussi le Moleskine facile, pour les jours de pluie. Porte-mine UNI et Posca PC1-MR pour de simple motifs, tout en rondeur, basiques, que n’aurait pas renié un Keith Haring. Il y a aussi la custo avec ce casque de stormtrooper pour une expo dédiée à Star Wars, et bien sûr les collaborations avec d’autres artistes, notamment avec Bault.

intérieur / extérieur

À force de se faire remarquer, l’artiste enchaîne les projets d’envergure. Les galeries ne sont plus assez grandes pour lui. Il en sort, et ce sont des muraux qui deviennent sa nouvelle lubie, ils sont impressionnants et donnent un cachet moderne et design aux immeubles auxquels Tetar s’attaque. Il ira aussi sous terre pour peindre dans un énorme parking refait à neuf et dont les niveaux sont des cartes blanches à des artistes. Bien plus facile pour s’y retrouver que des chiffres ! Max choisit un vermillon tranché par du noir pour être certain que l’automobiliste se retrouvera dans le dédale.

Si vous avez été convaincus par ces quelques images, n’hésitez pas à jeter un œil sur les réseaux de Tetar, il poste quotidiennement de nouveaux dessins et projets, et l’on peut voir en scrollant les évolutions de ses traits et formes.

https://www.instagram.com/tetar_tetar/
https://www.facebook.com/max.tetar

[photo du dessin ci-dessus par Lionel Antoni.]
à découvrir